Snibot développe le premier sniper robotisé mondial

Snibot développe le premier sniper robotisé mondial

23 août 2018 0 Par taslitewp

Une PME française développe le premier sniper robotisé mondial. Grâce à ses tirs d’hyper précision, ce drone terrestre téléguidé par un humain est capable de se substituer à un tireur d’élite pour neutraliser une cible sans la tuer. Ses concepteurs espèrent le voir intégrer les rangs de l’armée française à moyen terme.

 

Grâce à une technologie d'hyper-précision, le Snibot est capable de neutraliser une cible sans la tuer
Grâce à une technologie d’hyper-précision, le Snibot est capable de neutraliser une cible sans la tuer
Crédit : Montage RTLNet
BenjaminHuepro
Benjamin Hue 

Dans l’ombre des États-Unis, de la Chine et de la Russie, la France avance ses pions dans la guerre du futur. Lors du dernier salon international Eurosatory, qui se déroulait à Paris du 11 au 15 juin, des industriels français ont présenté une première maquette de sniper robotisé d’un genre nouveau. Baptisé Snibot, ce drone terrestre est un robot armé doté d’une caméra et téléguidé par un humain. Mais contrairement aux drones terrestres actuels, qui effectuent des tirs en rafale dits de suppression, le Snibot est spécialisé dans l’hyper précision, une technologie qui garantit à 100% la réussite de tirs isolés ou simultanés de longue portée.

« L’hyper précision offre une certitude de tir jusqu’à 200 ou 300 mètres avec un degré de précision que ne peut pas atteindre un tireur d’élite et l’assurance que le coup suivant ira au même endroit », explique à RTL Futur le général de corps d’armée Michel Yakovleff, porte-parole de la société SD4E qui développe le drone terrestre. Fondée par des autorités du renseignement, de l’intelligence économique, de l’armement et du GIGN, la start-up s’appuie sur une technologie brevetée dans plusieurs pays, y compris aux États-Unis, où le FBI et certains corps des Marines utilisent déjà ses bancs de tests de tireurs d’élite.

 

L’hyper précision présente plusieurs avantages. Capable d’exclure les zones vitales de ses cibles, le Snibot peut neutraliser sans tuer. « L’arme est couplée à un système de visée optronique jour-nuit et à un algorithme programmé pour interdire le tir lorsque le point de visée désigne la tête, l’abdomen et le tronc de la cible. On est donc sûr de tirer dans les bras ou dans les jambes jusqu’à 300 mètres de distance », assure M. Yakovleff. Un avantage éthique non négligeable à l’heure où le développement de l’intelligence artificielle fait craindre l’avènement de technologies meurtrières autonomes.

 

 

Share with: