Ford a breveté une voiture de police autonome qui peut vous poursuivre et vous coller un PV

Ford a breveté une voiture de police autonome qui peut vous poursuivre et vous coller un PV

8 septembre 2018 Non Par taslitewp

Une voiture britannique non-autonome fabriquée par Ford, à Londres, en mai 2017. Peter Nicholls/Reuters

  • Le gouvernement américain a accordé un brevet à Ford pour que l’entreprise travaille sur des voitures de police équipées de capacités autonomes. 
  • La voiture de police serait connectée en wifi aux caméras de surveillance, aux bases de données du code de la route et aux voitures aux alentours. 
  • Les documents du brevet disent que cela pourrait aider à pourchasser les coupables et enregistrer les infractions routières.
  • Descendez plus bas pour découvrir les croquis tirés des brevets originaux.

Le gouvernement américain a accordé un brevet à Ford pour qu’il développe des voitures de police autonomes, qui pourraient avoir la capacité de pourchasser les conducteurs qui accélèrent et leur délivrer un PV.

L’entreprise automobile américaine, qui fabrique des voitures pour les forces de police au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, a reçu un brevet plus tôt dans le mois pour développer des voitures ayant la capacité de travailler en autonomie, sans l’aide d’un policier humain.

Selon les croquis consultés par Business Insider US, les futurs voitures pourraient trouver seules des endroits où se cacher, détecter des véhicules en infraction et pourchasser les conducteurs.

Les designers ont imaginé une technologie de voiture-à-voiture qui laisserait le véhicule de patrouille vérifier si un autre est conduit manuellement ou automatiquement, scanner le permis de conduite du conducteur et si besoin, délivrer un PV à distance.

Le but de ce véhicule de police autonome, selon Ford, est non pas de remplacer les agents de police humains mais de les aider à effectuer des « tâches de routine ».

L’entreprise a dit que dans son brevet, qui a été déposé pour la première fois en juillet 2016:

« Les tâches de routine des agents de police, comme délivrer un PV pour excès de vitesse ou pour ne pas s’être arrêté(e) à un panneau stop, peuvent être automatisées pour que les agents de police humains puissent se consacrer à des missions qui ne peuvent pas être automatisées. »

Les graphiques ci-dessous montrent comment ces voitures de police autonomes fonctionnent.

United States Patent and Trademark Office

La voiture (étiquetée 110) serait équipée de capteurs (115), comme des caméras et un système de lasers, qui lui permettrait d’attraper les personnes en infraction.

A l’aide de réseaux de neurones — une forme de machine learning —, elle pourrait ensuite trouver un bon emplacement pour se cacher et pouvoir détecter les personnes potentiellement en infraction, comme par exemple derrière un arbre (180).

Un agent de police humain serait dans la voiture de police tout au long du processus et pourra reprendre le contrôle du véhicule en cas de besoin.

Aujourd’hui, le capteur situé sur la voiture de police peut détecter un autre véhicule (120) en train d’enfreindre le code de la route, en ayant trop vite ou en grillant un feu rouge. Le véhicule de police peut ensuite appeler le système informatique central (195), via une tour de communication aux alentours (170), pour chercher une base de données du code de la route et savoir si elle devrait poursuivre la voiture en infraction.

Le véhicule de police peut attraper les personnes en infraction d’une autre manière: en recevant des signaux, via la tour de communication, de caméras de surveillance aux alentours (140), de capteurs aux bords de la route (160) ou d’une autre voiture (130) disant qu’une voiture est en train d’enfreindre le code de la route.

Si le véhicule de police autonome constate qu’il a des raisons tangibles de poursuivre le véhicule en infraction, il peut utiliser son propre capteur ou les caméras de surveillance aux alentours pour pister les mouvements et la direction prise par la voiture en infraction et décider de le suivre.

United States Patent and Trademark Office

Dans le graphique ci-dessous, la voiture en infraction (désormais étiquetée 220) est en train d’être arrêtée par la voiture de police (210). Ici, la voiture de police peut établir une connexion sans fil avec une autre véhicule et transmettre des messages disant que la voiture commet une infraction au code de la route.

La voiture en infraction peut ensuite relayer les informations pertinentes à la voiture de police, comme par exemple, le permis de conduire. La voiture de police peut ensuite pénaliser avec le moyen approprié, comme par exemple un PV.

L’agent de police humain peut aussi à ce stade laisser la voiture et agir seul si besoin.

Si un tel véhicule de police est conçu, on ne sait pas, si, quand ou dans quelle ville, il pourrait fonctionner. Obtenir un brevet ne garantit pas que le produit soit effectivement construit mais cela permet de savoir dans quelle direction Ford va.

L’entreprise automobile a, toutefois, dit auparavant qu’elle lancerait une sorte de véhicules complètement autonomes pour particuliers d’ici 2021.

Version originale: Alexandra Ma/Business Insider

Share with: